LE SUIVI DE GROSSESSE AVEC UNE DOULA OU UNE ACCOMPAGNANTE PÉRINATALE

17 juin 2020 | 7 commentaires

Mon expérience avec ma Doula

Afin d’éviter un maximum de refaire une dépression du post-partum après mon deuxième accouchement, j’avais décidé de m’entourer de toutes les manières possibles pendant mes 9 mois de grossesse.

Une psychiatre de la maternité, une sage-femme de la PMI avec qui j’ai fait de la sophrologie, une infirmière de la maternité avec qui j’ai fait de l’hypnose, une gynécologue de la maternité en lien avec les trois, mais aussi une Doula.

Qu’est-ce qu’une doula ?

L’illustratrice Joy l’a très bien expliqué sur son illustration :

Doula kesako accompagnement grossesse - La Famille Tortue
Doula kesako grossesse - La Famille Tortue
Doula kesako accompagnement - La Famille Tortue

Comment ai-je choisi ma doula ?

Le choix de la personne qui va vous accompagner est très important et peut influencer le bon déroulé de la grossesse et de l’accouchement.

Ce métier étant nouveau et n’étant pas encadré, n’importe qui peut se dire Doula, sans aucune formation sérieuse ou expérience valable.

Un grand nombre de femme n’ayant pas les formations suffisantes pour exercer ce métier si délicat sont aujourd’hui Doula et il est difficile de ne pas se perdre dans son choix.

Je pensais être sûre de trouver une personne fiable en allant directement sur l’annuaire du site des Doulas de France, association qui oblige les Doulas à respecter la Charte des Doulas de France pour y être référencées.

J’ai aussi passé en parallèle une annonce sur mon Instagram car il n’y a rien de mieux que le bouche à oreilles. J’ai, par ce biais, pu rencontrer Maïlys, une jeune Doula de la région d’Aix en Provence. Elle s’est déplacée à mon domicile pour un premier RDV de prise de contact, pendant lequel j’ai pu lui déposer mon histoire, mes craintes et doutes. Ses disponibilités de l’époque n’étant pas adaptées aux miennes, elle a eu la gentillesse de me rediriger vers une de ses consœurs Sophie, qui était sur l’annuaire des Doulas de France.

Nous avons rencontré Sophie et le feeling est tout de suite passé. Elle a écouté mon histoire, a compris ce que j’attendais d’elle pour ma grossesse et nous avons décidé de travailler ensemble.

Ce que j’attendais de ma doula

Il existe autant de suivi avec une Doula que de futurs parents.

Les Doulas ont la réputation d’être des “sorcières des temps modernes” car elles font des rituels spirituels dans des tentes rouges, sont attentives aux cycles de la lune, brûlent de la sauge pendant des rituels dédiés au féminin sacré, etc…

S’il est vrai que certaines Doulas aiment entourer spirituellement les mamans pendant cette étape fondamentale de leurs vies, ce n’est pas le cas pour toutes les futures mamans.

Pour ma part, je voulais un suivi très “terre à terre” et non spirituel. Je voulais aussi expérimenter des approches différentes de la grossesse pour vivre pleinement cette expérience sans rien regretter.

Sophie l’a très bien compris et a accepté de me suivre de façon plus conventionnelle.

Je lui ai donné les grands points que je voulais aborder avec elle, à l’image de chapitres d’un livre, et nous avons constitué un planning sur 9 mois, en fonction aussi de mon budget : j’avais fait une cagnotte pour que ma Doula soit un cadeau de naissance.

Comment se déroule une séance ?

Toutes les séances se sont déroulées chez moi. Je trouvais très important d’être dans un lieu paisible et confortable pour notre couple. Je trouvais important de rester chez moi et de ne pas me déplacer pour les rencontres.

Certaines séances ont été réalisées seule, d’autres en couple et d’autres avec notre fils, en fonction des sujets abordés.

Les séances duraient entre 1h minimum et 2h maximum.

20 à 30 minutes étaient réservées en début de séance pour extérioriser mes pensées et émotions du moment, mes états d’âme, mes doutes, mes craintes mais aussi mes joies.

Ensuite, nous passions à l’atelier choisi en fonction de mon planning.

Sophie utilisait des supports différents comme des livres, des poupées, etc…

Les séances n’étaient pas chronométrées et nous parlions toujours le temps nécessaire.

Mon planning

Je vous note, ci-dessous, les sujets que j’ai voulu aborder avec elle ainsi que les ateliers choisis (Sophie a des formations spéciales dans certains domaines).

Attention, chaque femme et chaque mère étant différente, ce planning peut ne pas vous convenir du tout.

  • Positions pendant l’accouchement
  • L’allaitement
  • La place du père pendant l’accouchement
  • Aider Louis à devenir grand frère
  • Rédaction de mon Projet de naissance
  • 2 séances de massage ayurvédiques
  • 1 séance de chant prénatal (je n’ai pas accroché donc je n’ai fait qu’une séance)
  • 1 séance de spinning babies (pour faire de la place à bébé dans le ventre)

Aussi, nous avions prévu la présence de Sophie à la maternité le jour J, même si l’accès lui était refusé elle serait restée dans la salle d’attente pour soutenir Julien lors de ses aller-retours et me soutenir, à distance, en visio si besoin. Finalement j’ai eu une césarienne programmée pendant la crise sanitaire du Covid-19.

L’accueil des doulas dans les maternités

Les Doulas sont encore trop souvent interdites en salle de naissance où seuls les conjoints y sont autorisés.

Les sages-femmes voient en elles des rivales, qui souhaitent prendre leurs places sans avoir les formations requises. Pourtant je trouve que le métier de Doula est complémentaire au métier de Sage-femme : trop souvent en sous-effectif et débordées, les sages-femmes ne peuvent pas rester tout le long du travail avec la femme en souffrance et ne peuvent pas l’accompagner psychologiquement durant cette étape très longue. La Doula est là pour soutenir la future maman et le futur papa et peut alerter la sage-femme au moindre signe de détresse.

Les médecins voient les Doulas comme étant des femmes faisant uniquement des rituels spirituels, des femmes prêtes à saboter leur avis médical et qui jouent avec la vie des femmes.

Lorsque j’ai expliqué à chacun des intervenants médicaux de ma grossesse (psychiatre, gynéco, sage-femme) ce que nous faisions lors de nos séances et en leur expliquant que Sophie était pour moi la référence féminine que j’avais choisie, ne voulant pas donner cette place à ma mère trop loin physiquement et trop proche de moi émotionnellement, une personne dont le rôle serait de me donner confiance, m’aider, me soutenir, là où mon mari n’en aurait pas la capacité, lui-même probablement débordé par ses émotions, c’est alors que leur vision sur ce métier a changé.

Ce que j’ai regretté

Lorsque je cherchais une Doula et lorsque j’ai décidé de travailler avec Sophie, j’aurais aimé qu’elle me propose un planning tout fait, avec les points importants à voir pendant ma grossesse. Avoir par exemple le choix entre plusieurs plannings, afin d’être sûre de ne rien oublier. Je suis une personne qui aime être drivée dans ce genre de situation et être cadrée pour me sentir en confiance et en sécurité. Surtout si cela avait été une première grossesse, j’aurais été incapable de savoir sur quoi travailler, ni quels sujets aborder.

Aussi, j’aurais aimé parler davantage de la césarienne avec Sophie, puisque je n’ai malheureusement pas pu accoucher par voie basse. Je pense que le sujet voie haute est trop peu abordé et j’ai occulté inconsciemment ce sujet, puisque je voulais absolument accoucher par voie basse.

Aussi, mais c’est complètement indépendant de notre volonté mais lié à la crise du Covid-19 : j’aurais aimé avoir Sophie à mes cotés en chambre la première journée de vie de ma fille pour m’aider à la mettre au sein à chaque tétée… j’aurais probablement réussi à allaiter avec son aide. Mais nous ne pouvons pas refaire le passé !

Tarifs

Lorsque je cherchais ma Doula, j’ai demandé leurs tarifs à près d’une dizaine d’entre elles : les prix allaient du simple au quadruple.

Certaines proposaient des forfaits 2 séances + astreinte le mois de l’accouchement + présence à l’accouchement  ou uniquement astreinte + présence à l’accouchement + séances à la carte ou encore uniquement astreinte + accouchement.

Les séances allait de 30 euros à 55 euros, frais de déplacements inclus ; l’astreinte + présence de 200 euros à 350 euros.

J’avais, pour ma part, prévu une enveloppe de 500 euros pour les séances + l’astreinte + présence le jour J.

Différences entre doula et accompagnante périnatale

Il existe un autre type d’accompagnement lors de la grossesse, pendant l’accouchement et en post-partum : celui avec une accompagnante périnatale.

La différence ?

Une Doula a suivi la formation des Doulas de France (ou une autre formation de Doulas) mais c’est une formation non reconnue par l’état.

Une accompagnante périnatale (AP) a suivi la formation du CEFAP, qui était jusqu’alors diplômante (BTS) et reconnue par l’Etat. Elle a perdu, cette année, la certification.

Dans les faits, la Doula et l’AP font exactement le même métier mais ont suivi 2 formations différentes.

Dans l’idée collective, la Doula aura une approche plus spirituelle, mettant en avant le féminin sacré, et l’AP une approche plus formelle.

J’ai eu la chance de rencontrer Séverine, lors d’un événement organisé autour de la maternité, qui est une AP proche de chez moi.

J’ai fait une séance de massage prénatal avec elle dans son cabinet, un moment qui fût absolument parfait.

Je lui ai également déposé mes craintes, mes doutes, en envies … comme avec Sophie, et j’ai reçu la même écoute, la même empathie, la même bienveillance.

Pour moi, ces deux métiers n’en sont, en réalité, qu’un seul avec deux appellations différentes.

Pour conclure

Je recommande à toutes les mamans qui en ont la possibilité d’avoir recours à une Doula ou une AP lors de leurs grossesses, mais de faire très attention au choix de celle-ci, puisque beaucoup de Doulas exercent ce métier sans réelle formation (non, avoir 6 enfants ne fait pas de toi une professionnelle de l’accouchement, la maternité ou la parentalité !). Je pense très sincèrement que si j’ai vécu une césarienne de rêve c’est en très grande partie grâce à Sophie, qui m’a donné la force la veille de l’opération et surtout des pistes pour vivre ce moment pleinement et le rendre exceptionnel.

D’autres articles du même thème :

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. Esther Benevolo Doula

    Quel bel article ! Je suis doula et je trouve vos mots très justes. Merci de si bien présenter notre travail. Vous mettez bien en évidence que les doulas ont des spécificités et qu’il est important d’en trouver une qui vous corresponde. Merci aussi pour votre travail auprès des équipes médicales. Les parents sont vraiment les mieux placés pour parler de ce que fait vraiment la doula. Je pense que c’est grâce à vous que les représentations pourront évoluer. Concernant la recherche d’une doula, je me permets de vous donner deux nouvelles références : l'”Annuaire Doula” ou l’association AFMAN (Association Française des Métiers de l’Accompagnement à la Naissance). Ces deux ressources permettent de regrouper les doulas de France, de les réunir sous une chartre éthique et de toujours plus faire connaître les doulas et leur travail. Merci aussi pour réunir le travail des doulas et des accompagnantes périnatales, nous avons vraiment le même coeur pour soutenir et apporter de la confiance aux futurs parents.
    Je vous remercie vraiment pour vos mots !

    Réponse
  2. As

    Dommage j aurai bien aimé faire cette formation d AP

    Réponse
  3. du bitume à la terre

    Ce sont des métiers encore trop méconnus mais qui sont passionnants !

    Réponse
  4. Séverine Moreau

    Merci pour ces quelques mots Mélina 🙏
    Je suis heureuse de pouvoir lire ton 2è accouchement, ton témoignage positif.
    Tu as su t’entourer des personnes qui te font du bien, aller chercher tes réponses, puiser dans tes ressources BRAVO.
    Avec plaisir de te retrouver ☀️
    Séverine l’AP proche de chez toi 😉

    Réponse
  5. Fiona Maillet

    Très bel article.

    Et voir ces quelques lignes sur les APe ☺️
    Nous faisons le même métier, merci de l’avoir preciser.

    Heureuse de lire ton retour
    Merci pour tes partages de vie , de vraie vie

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 lafamilletortue.fr
error: Mon contenu est protégé *** Copyright
%d blogueurs aiment cette page :