PRODUITS CLEAN, KESAKO?

J’utilise souvent le terme « clean » pour parler des produits cosmétiques que j’apprécie.

Mais concrètement, que veut dire « clean »? Comment changer ses habitudes de consommation ?

Clean = propre

 » Clean » veut dire « propre » en anglais.

Comment un produit peut-il être propre ?

J’entends par propre tous les produits cosmétiques qui sont respectueux de notre environnement et de notre santé, et qui ne contiennent aucune substance nocive.

Un produits cosmétique dont la composition est correcte, mais dont un ingrédient requiert une trop grosse quantité d’eau, d’énergie, ou un mode d’extraction polluant pour être fabriqué devient, à mon sens, non « clean ».

Il en est de même pour notre santé. Si une composition est correcte mais qu’il y a la présence d’un ingrédient qui n’est pas bon pour notre santé (irritant, allergène, perturbateur endocrinien, cancérigène et cancérogène etc…) il sort immédiatement, selon moi, de la catégorie « clean ».

« Comment un produit peut-il être mauvais pour l’environnement ? »

Certains ingrédients ne sont pas respectueux de l’environnement. Soit par leur mode de fabrication, comme l’EDTA dont le mode de fabrication est très polluant, soit par leur provenance, comme par exemple la Paraffine (Paraffinum liquidum) qui est un dérivé de la pétrochimie, et donc du pétrole, soit pour leurs effets sur l’environnement, comme les perturbateurs endocriniens qui vont polluer les océans, les poissons, les algues et coraux.

La quasi totalité des produits cosmétiques que nous utilisons partent dans l’eau de notre douche, et finissent dans nos océans. Les molécules de ces ingrédients sont si petits qu’ils ne peuvent pas être retenus lors de la purification des eaux usées. C’est aussi le cas des gommages à grains en plastiques. Ces grains ont été retrouvés dans le ventre de certains poissons et des dauphins.

Certains poissons ont vu leurs populations réduites de moitié, à cause d’une mutation de leurs appareils reproducteurs. La faute encore aux perturbateurs endocriniens.

Faire attention aux produits présents dans notre salle de bain est aussi un acte écolo.

« Et notre santé, on en parle? »

Nous avons pensé à tort pendant des années que les produits cosmétiques n’étaient pas dangereux, surtout les produits à destination les bébés. Comment imaginer qu’un déodorant, une crème, ou une couche pouvaient causer des allergies, des troubles hormonaux, et même des cancers?

L’industrie cosmétique s’est jouée de nous, de notre santé. Les pires compositions se trouvent dans des produits en vente dans nos pharmacies, et sont souvent prescrits par nos médecins.

Beaucoup de mamans, de papas , de femmes et d’hommes, font entièrement confiance à leurs pédiatres, leurs médecins, ou leurs pharmaciens.

Mais ces professionnels sont souvent mal formés, ou très peu, et tiennent leurs informations des commerciaux et visiteurs médicaux qui travaillent pour des grands laboratoires .

Il est tout à fait logique qu’une marque qui vend une crème pour l’eczéma va vanter son efficacité, sa texture et son odeur, va en plus donner des cadeaux aux professionnels de santé pour que ceux ci les conseillent à leur patients. Cette marque ne va pas indiquer aux professionnels la présence de perturbateurs endocriniens, d’allergènes et de cancérogènes.

Cette pratique est normalement interdite, mais dans en réalité, cela se passe encore très souvent. Même la rémunération des médecins qui prescrivent le plus !

Le lobbying pharmaceutique a encore de beau jour devant lui…

Faire attention aux compositions de nos produits, c’est aussi militer contre ces pratiques désastreuses et malhonnêtes.

« J’ai toujours acheté sans faire attention, mes enfants et moi allons très bien »

Heureusement que ces produits cosmétiques à la composition médiocre ne vont pas vous tuer dès la première utilisation, ni la centième! Sinon nous parlerions d’armes chimiques et non plus de produits de beauté.

Les méfaits de ces produits sont plus subtiles, mais tout aussi inquiétants:

Il n’y a jamais eu autant de problèmes de fertilité que de nos jours. Depuis que nous sommes en PMA avec Julien, je me rends compte du nombre de couples qui consultent car il n’arrivent pas à concevoir un enfant naturellement.

« En France, un couple sur six consulte pour des problèmes de fécondité durant sa vie, contre un couple sur sept il y a six ans. Et 24 % d’entre eux ne parviennent pas à concevoir après un an sans contraception il n’y a jamais eu autant de problème de fertilité que de nos jours.  » (source: Libération)

Les perturbateurs endocriniens jouent un rôle très important dans cette hausse considérable de l’ infertilité.

Aussi, les allergies ne cessent de croître: asthme, eczéma, peaux atopiques… « En France, 25 à 30 % de personnes en souffrent aujourd’hui. Un nombre qui a doublé en 20 ans, et notamment chez les enfants et les adolescents. » (source: Le Figaro Santé Magazine)

Il faut que l’on prenne conscience que notre mode de consommation des cosmétiques joue un rôle énorme sur la santé de notre planète et celle de nos enfants.

« Ok, on fait quoi maintenant qu’on sait? »

On change l’intégralité de notre salle de bain, et notre mode de consommation.

Et surtout, on regarde les étiquettes!

Quelques notions de base

Sur tous les produits cosmétiques se trouve une liste d’ingrédients appelée liste INCI. C’est une nomenclature universelle et internationale. Les sites qui vendent des produits cosmétiques sont aussi dans l’obligation de faire figurer cette liste sur leurs fiches produits

Dans ce savon Gaelle Besse, le Sodium Shea Butterate est le premier ingrédient, donc le plus concentré. Le Kaolin est le dernier ingrédient, donc le moins concentré

En premier se trouvent les ingrédients les plus concentrés, et en dernier ceux dont la concentration est la plus faible.

Si un site internet ou un produit cache cette liste INCI, fuyez ! Ils ont probablement quelque chose à cacher.

Certains composants sont aussi à bannir, tant pour leur impact sur la planète que leur toxicité. Voici une liste non exhaustives des ingrédients cosmétiques dangereux pour notre santé, notre peau et l’environnement:

*Alcohol, Alcohol denat, Benzyl Alcohol ( sauf en présence d’HE)
*Nonylphénol, Nonoxynol, Octylphénol, Propylphénol
*BHT, BHA
*EDTA
*MIT, MCIT
*Cocamide DEA, Lauramide DEA
*Phénoxyéthanol, Phénoxytol
*DMDM hydantoin, Diazolidinyl urea, Imidazolidinyl urea, Methenamine et Quaternium-15
*Paraffinum liquidum, Mineral Oil, Cera Microcristallina, Petrolatum, Paraffin
*Dimethicone, Cyclomethicone, Amodimethicone, Cyclohexasiloxane, Stearyl dimethicone. Terminaisons en -one -ane
* Butylparaben, Methylparaben, Ethylparaben, Propylparaben, E214 à E219, parahydroxybenzoate de propyle, parahydroxybenzoate de méthyle
* Polyéthylène glycol (PEG), Polypropylène Glycol (PPG)
* terminaison en -Phtalate, Diisodecylphtalate

*Parfum, Fragrance.
*Aluminium
* Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate
* Triclosan, TCL, Trichlorine, Cloxifenolum, Lexol 300, Aquasept, Irgasan, Gamophen, DP300, Ether de diphényle d’hydroxyle
* Salicylate de benzyl
* Polyquaternium
* Lanolin

Les applications beautés sont elles fiables ?

Malheureusement, pas tout à fait. Ces applis fonctionnent grâce à des algorithmes, et ne peuvent pas juger un produits dans sa globalité.

Par exemple:

Un produit qui contient un parfum 100% naturel va obtenir la même note qu’un produit contenant un parfum synthétique.

Certaines sont même dangereuses, puisque des ingrédients vraiment mauvais ne sont pas mis en lumière. C’est le cas de l’application Quels Cosmétiques de UFC que choisir.

La seule application qui s’en sort un peu mieux est l’application INCI BEAUTY. L’avantage est qu’elle explique de manière très simple à quoi sert le composant et pourquoi il est à éviter.

C’est un bon outil pour dégrossir l’analyse d’un produit lorsqu’on commence à prendre conscience de tout cela, et que l’on veut modifier son mode de consommation.

Attention au greenwashing

« Le green washing, ou en français l’éco blanchiment, consiste pour une entreprise à orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est le fait souvent, de grandes multinationales qui de par leurs activités polluent excessivement la nature et l’environnement. Alors pour redorer leur image de marque, ces entreprises dépensent dans la communication pour « blanchir » leur image, c’est pourquoi on parle de green washing. »

Un grand nombre de laboratoires cosmétiques utilisent cette méthode pour redorer leur image, au détriment de notre santé:

à en croire le flacon, le produit est sain et plutôt naturel
En vert l’amande douce, en rouge les produits nocifs

Un beau flacon qui va mettre en avant son côté naturel, avec écrit en gros « amande douce » ne veut pas dire que le produit est sain. Si l’amande douce est placée en tout dernier dans la liste INCI, sa concentration est alors infime et n’aura aucun intérêt pour notre peau. Si en plus les autres composants sont mauvais, le produit entre alors dans la catégorie greenwashing.

Et au marketing!

« 99% d’ingrédients d’origine naturelle »  » testé sous contrôle dermatologique  »  » bon pour la peau  »

Tout ceci est du bla-bla marketing pour vous faire acheter en pensant que le produit est sain.

Le tabac est naturel. Le cannabis est naturel. La cocaïne est naturel. L’alcool est naturel. Est-ce pour autant sain et sans danger?

Le pétrole est naturel. Est-ce pour autant sans conséquence pour notre peau et pour la planète?

Un produit peut être composé à 99% d’ingrédients d’origine naturelle, sans pour autant que ces produits soient bons pour nous ou la planète. Aussi, le 1% restant peut être un cancérogène ou un perturbateur endocrinien.

Ne vous laissez pas avoir par un beau discours et une belle présentation. Lisez les étiquettes!

Montrez aux industriels que vous n’êtes pas des pigeons, mais que vous êtes avertis! Ne vous laissez plus berner par le marketing et la communication de certaines marques malveillantes.


La solution ne serait-elle pas de faire ses produits maison ?

Je me pose de plus en plus la question, et suis attirée vers cette méthode. Je n’ai pas encore franchi le pas, par manque de temps, mais je suis persuadée que ce sera la réponse à tout ces problèmes, pour être certaine de ce qui se trouve dans mes produits.

En attendant, j’ai fait une liste de produits 100% clean sur mon instagram que je vais bientôt mettre ici, sur mon blog.

Et vous, faites vous attention à ce qui se trouve dans votre salle de bain?

PATIENTER…
MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT!

2 réflexions au sujet de « PRODUITS CLEAN, KESAKO? »

  1. Maude

    Oui de plus en plus. J’ai commencé par les vêtements en tentant d’avoir une démarche responsable. C’est loin d’être évident, ça nous amène parfois à nous priver de certains produits mais je pense effectivement qu’il n’y a pas de combat sans privation, sans frustration. Merci Melina de nous éclairer, nous les novices en la matière. J’avoue qu’il est plus facile d’opter pour un produit efficace, mais c’est sans savoir que l’efficacité peut avoir un prix et ce prix peut malheureusement être…fatal! 😔

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s