COMMENT SOULAGER LE RGO ET L’APLV CHEZ LES BÉBÉS ?

Le reflux gastro oesophagien et l’allergie aux protéines de lait de vache chez le nourrisson

Définition du RGO

Le reflux gastro oesophagien ou RGO est caractérisé par la remonté d’acide de l’estomac dans l’oesophage. Très courant chez les nouveaux nés dont le système digestif n’est pas mature, il peut parfois être à l’origine de complication comme l’oesophagite.

Contrairement aux vomissement, les régurgitations provoquées lors d’un RGO ne nécessitent pas d’effort ni de contraction musculaire de la part de l’enfant.

60% des bébés ont un problème de RGO dans les 3 premiers mois de leur vie. Il s’estompe naturellement dans la plupart des cas lors de l’apprentissage de la marche.

Il existe deux types de RGO : le RGO physiologique , et le RGO pathologique.

Le RGO physiologique

Les remontées sont de faible intensité, bébé les tolère plutôt bien, l’appétit est constant et la courbe de poids non altérée.

Ce type de RGO peut être soulagé par de simples mesures de confort : incliner le matelas de 30 degrés, privilégier la position verticale pour manger et digérer, utiliser d’un lait épaissi ou un épaissisant (type Magic Mix à l’amidon ou Gulmik à la caroube. Attention la caroube utilisée dans le Gulmik ou certains laits épaissis peut être mal tolérée par les bébés, et entrainer constipation, colique ou diarrhée .)

Le RGO pathologique

Les remontées acides provoquent une inflammation de la muqueuse de l’oesophage, ce qui engendre des douleurs intenses.

Régurgitations avec traces de sang, régurgitations et rots plusieurs heures après la prise de lait, pleurs, malaises, irritabilité, refus d’alimentation, perte de poids, agitation après la prise des biberons ou du sein et pendant le sommeil, érosion des dents due à l’acidité du reflux font parti des symptômes du RGO pathologique.

Ce RGO nécessite une prise en charge médicamenteuse: gaviscon ou gel de polysilane (qui est un silicone, le dimethicone), inhibiteurs de la pompe à protons … Votre pédiatre prescrira à votre enfant ce qui sera le plus adapté.

L’APLV

Bien souvent le RGO est l’un des symptômes de l’allergie aux protéines de lait de vache dite APLV.

Si le RGO s’accompagne de problèmes de peau (eczéma), de problèmes respiratoires (asthme et sifflement lors de la respiration) et de problèmes intestinaux (diarrhée ou constipation) la piste de l’APLV peut être envisagée.

Demandez conseil à votre pédiatre si vous suspectez une APLV, et n’hésitez pas à prendre plusieurs avis car bien souvent les pédiatres ne prennent pas en considération la détresse des parents.

Les tests sanguins et les tests d’allergies cutanés sont souvent négatifs malgré la présence d’une réelle APLV. Seule l’éviction des PLV accompagnée d’une amélioration de l’état du bébé peut prouver l’allergie.

Ce type de RGO est très difficile à vivre pour les parents dont le bébé en souffre. Les pleurs incessants peuvent déstabiliser et engendrer une colère et une frustration énorme. N’hésitez pas à consulter votre pédiatre au moindre doute.

Un lait sans protéine de lait de vache pourra vous être prescrit comme le Lait Puramino. Ces laits aux acides Aminés permettent d’éliminer complètement les PLV de l’alimentation des bébés. Ils sont en partie remboursé par la sécurité sociale, et une autre partie peut être prise en charge par certaines mutuelles.

Les laits au PLV hydrolysés comme le Allernova ne sont parfois pas assez efficaces compte tenu de leur composition. N’hésitez pas à demander conseil à votre pédiatre.

Si vous allaiter, faites une éviction totale des PLV pendant minimum 3 semaines afin de soulager bébé. En effet, il faut 3 à 4 semaines au corps pour éliminer toutes les PLV.

Les traitements

Il existe des médicaments pour soulager bébés lorsqu’il souffre de RGO:

Le Gaviscon : à prendre avant le repas pour tapisser les muqueuses et éviter les remontées acides.

Le gel de polysilane : à prendre avant et après le biberon, une petit pois sur la tétine ou le doigt. Ce gel est très sucré et est souvent plus apprécié par les nourrissons que le Gaviscon.

Les épaississants: le Gulmik ( à base de Caroube, attention elle est souvent mal digérée par les Bébés et provoque constipation ou diarrhée) ou le Magic Mix sont souvent nécessaires pour épaissir le lait. Il existe aussi des laits déjà épaissis nommés AR.

Les IPP: non sans effets secondaires, les IPP sont normalement interdit avant 1 an, mais sont parfois la seule solution pour calmer les bébés des remontées acides. Mopral ou Inexium sont les deux IPP les plus fréquemment donnés.

Le portage : ce n’est pas à proprement parler un médicament, mais porter bébé verticalement permet de le calmer et de limiter la remontée de liquide dans l’œsophage.

Vitamine D: les vitamines D ZymaD et Adrygil augmentent l’acidité de l’estomac et provoquent ballonnements et remontées acides. Privilégiez une vitamine sans huile raffinée ni huile essentielle, comme la Pédiakid .

Mon témoignage

« Tu verras, les premiers mois, il ne fera que dormir et manger »

Je m’attendais donc à vivre un congé maternité calme et serein.

Je m’imaginais profiter de belles balades avec mon bébé, à pouvoir faire de longues siestes à ses côtés.

Les 3 premières semaines furent calmes.

Il dormait, se réveillait pour manger, faisait son rot et se rendormait aussitôt.

Je me remettais doucement de l’accouchement.

Puis, un jour, tout a basculé.

Louis ne prenait plus ses biberons normalement. Il s’agitait, grognait, s’étouffait. Il donnait des coup de pieds, tournait sa tête dans tous les sens.

Nous avions changé 10 fois de biberons, de tétines, sans succès. Nous avons changé 8 fois de lait.

Il régurgitait toujours du lait, même plusieurs heures après manger.

Il se réveillait constamment au bout de 30 mins de sieste en hurlant, devenait rouge, violet, et se calmait difficilement.

Il pleurait. Toute la journée. Dormait peu. J’étais impuissante et épuisée.

La seule position qui le calmait, c’était en porte bébé. J’ai donc investi dans un porte bébé léger, pratique et peu encombrant : le sling de Neobulle que vous pouvez trouver ici (10% de réduction avec le code FAMILLETORTUE). Il passait ses journées contre moi, tel un petit koala.

Notre pédiatre ne nous aidait pas vraiment. Nous disait qu’il est normal qu’un bébé pleure. Qu’il est normal qu’un bébé régurgite.

Je sentais pourtant que ça n’allait pas. Que ce n’était pas normal.

Il a commencé à avoir de l’eczéma sur les joues, était très constipé. Il n’allait à la selle qu’une fois tous les 5 jours. et nous devions l’aider avec des massages et des rotations de bassins.

Je ne supportais plus les pleurs de Louis. Le moment du repas était devenu un enfer. Une angoisse.

Jusqu’au jour où j’ai craqué. Je l’ai posé dans son lit, en sécurité, et je suis sortie sur le balcon prendre l’air. J’ai pleuré. Beaucoup. Je devais faire une pause.

Nous avons changé de pédiatre. Un pédiatre qui nous a écouté. Compris.

RGO. APLV.

Reflux gastro oesophagien. Allergie aux protéines de lait de vache.

Miracle. Il y avait donc une raison. Louis souffrait.

Prise de sang, mais pas d’IGE. Nous pourrions donc réintroduire les PLV vers 6 mois. Nous avons changé de lait pour le Allernova AR, qui à une odeur et un goût vraiment spéciaux. Pour habituer Louis nous avons commencé par 1 dose par biberon, puis 2 puis 3 etc… Pour arriver à des biberons entiers. Ce lait est pris en partie en charge par la sécurité sociale, il faut une ordonnance du médecin pour pourvoir l’acheter. Nous avons commencé un traitement : gaviscon, Inexium. Louis refusait de prendre le Gaviscon, nous devions lui en mettre un peu dans la bouche puis tout de suite lui remettre sa tétine. Sinon, il recrachait tout le médicament.

Au bout de quelques jours, Louis ne souffrait plus. Nous non plus.

Nous avons réintroduit une première fois les PLV à 6 mois, mais ce fût un échec. Eczéma, douleurs au ventre, régurgitations. Nous avons tout stoppé pour essayer à nouveau à 8 mois. Nouvel échec.

Puis une troisième fois à 12 mois. Bonheur!

Louis était guéri.

Sa sœur a présenté les mêmes symptômes que Louis, mais sa prise en charge a été beaucoup plus rapide car nous savions reconnaître les symptômes. Nous avons pu tout de suite alerter son pédiatre pour mettre en place un protocole.

Lait Allernova AR, gaviscon, calmosine et Biogaia. Cette routine ne lui correspondait pas totalement. Nous avons donc donné à Zélie un lait aux acides aminés (Puramino) pour les APLV sévères, et ses maux se sont calmés en 3 semaines.

PATIENTER…
MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s