MAMAN ET ÉTUDIANTE: REPRENDRE SES ÉTUDES

J’AI REPRIS MES ÉTUDES, EN ÉTANT MAMAN

Quel challenge je me suis lancée en reprenant mes études après 10 ans de vie active.

Un des plus gros de ma vie, qui arrive 6 mois après la naissance de mon deuxième bébé.

Si vous êtes en réflexion pour reprendre vos études, que vous ne savez pas si la vie de maman peut permettre de retourner sur les bancs de l’école, je vais vous livrer mon témoignage.

MODE DE GARDE

9 mois à devoir jongler entre ma vie de maman, ma vie professionnelle, ma vie d’étudiante. Cours tous les week-end de l’année en Zoom ou présentiel de 9h à 19h, révision à distance la semaine, plusieurs semaines de stages reparties sur l’année scolaire.

Les deux premiers mois de cours ont été terribles. L’impression de me noyer, de ne pas réussir à reprendre mon souffle. Impossible de mener à bien tous mes projets. Je me sentais terriblement nulle. Il faut dire que je ne m’étais pas facilité la tâche, puisque nous avions décidé que je garderais Zélie à la maison le mardi, jeudi et vendredi, et Louis le mercredi.

Je pensais réussir à tout concilier, à être une super wonder maman.

Je me suis rendue à l’évidence: je ne pourrais pas tenir 9 mois avec cette cadence. Impossible d’être disponible pour ma fille et mon fils, tout en étudiant et travaillant. Personne ne peut être efficace dans ces trois tâches simultanément. Impossible. Et c’est ok. J’ai mis du temps à l’accepter, à comprendre que c’est ok.

Fort heureusement la directrice de la crèche people and baby de Zélie a compris notre détresse et nous a aidé à trouver une solution rapidement. Zélie a pu aller en crèche le lundi, mercredi, vendredi. Impossible financièrement pour nous de passer à un temps plein.

Ces deux jours par semaine étaient le minimum nécessaires pour me plonger dans mes cours . Si je devais revenir en arrière je choisirais un mode de garde en temps complet.

LA CONCENTRATION

Je n’avais pas imaginé à quel point ce serait dur de me concentrer à nouveau pendant 10 heures d’affilées.

Mon cerveau avait oublié cet exercice si difficile d’écoute, de prise de note, de concentration.

Rester immobile, sur une chaise, écrire, prendre la parole, devoir faire une gymnastique cérébrale demande énormément d’énergie. Un sommeil de qualité est nécessaire, ce qui n’est pas forcément possible lorsqu’on a de jeunes enfants dont un bébé qui ne fait pas ses nuits… Je m’imposais de me coucher tôt les soirs de la semaine pour ne pas être totalement épuisée.

Je ne pensais pas que ce serait si dur de réapprendre à apprendre. Mais tellement excitant une fois l’habitude retrouvée! Apprendre ce que l’on aime et ce que l’on a choisi d’apprendre fait vraiment toute la différence. Ce n’était pas une corvée, ni une obligation : j’ouvrais les bouquins et faisais des fiches avec plaisir.

J’ai découvert que ma concentration s’améliorait lorsque je coloriais tout en écoutant le professeur. Colorier me permettait de fixer mon attention et ne pas penser à autre chose. Je coloriais principalement des mandalas ultra fun achetés ici.

Julien m’avait offert des Air pods pour que je puisse bouger pendant la journée de cours afin d’améliorer ma concentration. Le casque micro de gaming que j’avais acheté m’obligeait à rester assise et immobile. Plus qu’un simple accessoire, je regrette de ne pas avoir investi dans ces écouteurs sans fil dès le début de ma formation.

LES PROCHES

Le soutien de mon mari m’a été nécessaire pour mener à bien ce projet personnel.

Même s’il savait dès le départ que ce ne serait pas évidement tous les jours, je pense qu’il n’avait pas idée de la difficulté de ce projet à long terme. 9 mois , c’est court et très long à la fois.

Pendant 9 mois il a du gérer la maison et les enfants, me soutenir lors de mes phases de doutes et m’encourager à aller jusqu’au bout.

Enchaîner sa semaine de travail avec le week-end, sans pause et sans aide a été très difficile pour lui.

Le covid et la distance ne nous a pas permis de laisser nos enfants à notre famille ni d’avoir une aide extérieure.

Il nous était impossible de nous dégager du temps à deux. Notre vie de couple était comme sur pause. Nous étions en collocation pendant 9 mois.

Après 5 mois de cours, la bonne volonté du début a laissé place à de la lassitude. Il ne s’imaginait pas à quel point ce serait difficile d’enchainer sa semaine de travail avec le week-end, seul. De nombreuses disputes ont éclaté à ce sujet.

Julien s’est senti frustré de ne jamais avoir de moment off en 9 mois. Je ne pense pas que cette aventure aurait pu être possible au delà de 1 an pour notre couple, nous aurions risqué de nous perdre et d’éclater.

Sans son soutien et son accompagnement je n’aurais pas pu commencer cette dure formation de Naturopathie en accéléré (j’ai cumulé 3 ans en 9 mois. Je ne recommande pas du tout cette école, l’AEMN, qui n’est pas sérieuse sur bien des points. Si vous cherchez une école fiable renseignez vous auprès d’une école reconnue FENA ou SPN) .

Sortant à peine d’un baby clash ( j’en parle ici), ce fut un super (difficile) exercice pour notre couple.

L’ORGANISATION

Nous avons du apprendre à être super-organisés. Qui s’occupe de qui, de quoi et à quelle heure, tout était noté à la minute sur un planning commun. Pas de place à l’improvisation.

Pour ne pas me sentir complément débordée j’avais décidé que le lundi serait une journée à faire ce dont j’avais envie sans pression: cours, travail, ménage etc… ou tout simplement, rien. Mais j’ai été contrainte d’abandonner cette journée hebdomadaire. La charge de cours était trop importante et le retard que j’avais accumulé n’était pas compatible avec cette journée libre. J’ai eu la sensation d’être en apnée, j’ai eu très peur pour mes évaluations et je doutais énormément de moi.

5 mois après le début de la formation, le moral n’était pas au top : j’avais l’impression d’être très égoïste, d’imposer un rythme intense à ma famille, de louper beaucoup de choses avec mes enfants, des moments irrattrapables. Je savais que cette formation était nécessaire pour que je puisse être épanouie sur le long terme, mais il m’était difficile de me satisfaire de ces moments trop courts passés avec ma famille.

C’est un sentiment commun chez les parents étudiants, la moitié du parcours est le moment le plus difficile: l’euphorie des débuts laisse place à l’impression que c’est interminable.

Concernant l’organisation de mes cours, j’ai fait des fiches résumés de tous mes cours. au total 200 fiches bristol A5, classées par cours dans des classeurs. Puis, 1 mois avant la fin de ma formation, j’ai fait des fiches de fiches, avec des mots clés.

Aussi, j’ai respecté un rétroplanning de révision qu’un prof m’avait appris en terminale

Croix bleues : lire plusieurs fois la leçon
Croix rouges : lire la leçon, refaire les exercices
Croix roses : lire la leçon, demander à une personne de son entourage de nous poser des questions

SI C’ÉTAIT À REFAIRE ?

Je le referais. Mais je me préparerais davantage, je serais dès le départ plus organisée et plus méthodique. Reprendre ses études après tant d’années et avec des enfants est possible. L’important est de le faire avec passion, conviction, et le soutien total de son entourage.

Aujourd’hui j’ai terminé cette formation, et quand je regarde le chemin parcouru je suis fière de moi, de cette réussite, et de la force que j’ai mis pour la réalisation et le succès de cette aventure.

PATIENTER…
MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT!

7 commentaires

  1. Bonjour,
    Pour ma part cela fait déjà plus d’un an que je concilie travail études et enfant ( bientôt 2 ans). Mon compagnon est ouvrier agricole, part très tôt le matin et rentre tard le soir, autant vous dire que ma journée est bien remplie ! Au réveil le matin préparer mon fils, le faire déjeuner, préparer son sac pour aller chez nounou puis le déposer chez nounou. Ensuite je pars au boulot jusqu’à 17h 00 (logiquement puisque je ne pars souvent pas à l’heure) récupérer mon fils chez nounou ou ma belle mère selon si j’ai fait des heures supp ou non, rentrer préparer le repas du lendemain et du soir, laver mon fils, le faire manger et en général c’est vers 20h que mon compagnon rentre au moment du coucher.
    Le jeudi et vendredi c’est cours en présentiel avec 3h de transport par jour, le jeudi je rentre à 20h et le vendredi à 18h. Le soir il faut réviser et faire éventuellement les devoirs. Le week-end c’est chasse pour mon compagnon, autant vous dire qu’il n’est pas beaucoup là et je dois tout gérer les courses, les repas, les lessives, le menage et les crises de mon fils qui est en pleine crise des 2 ans et qui a aussi besoin de son père.
    En ce moment je peine à tenir pied, je suis épuisée moralement et physiquement, je ne me sent pas soutenue, c’est tellement dur, je suis à la limite du burn out et de la depression !
    Et pourtant mon objectif était de faire 2 ans d’études supplémentaires tout en travaillant après cette année. J’espère avoir la force ! Pleins de courage à nous les wonder

  2. Coucou merci pour ton témoignage qui me fait beaucoup réfléchir . Je souhaite aussi devenir Naturopathe et je commence à réfléchir à mon organisation avec mes 3 enfants, 1 boulot etc…

    Je trouve l’idée de faire un rétro planning surper bonne ! Aurais-tu des astuces sur la prise de notes etc… j’ai quitté l’école il y a plus de 20ans 😪🤣

  3. Merci pour ton témoignage. Je m’y retrouve totalement. J’ai repris des études aussi sur 1 an avec beaucoup de travail personnel dont une thèse professionnelle à écrire. J’ai aussi cette sensation d’être en apnée au quotidien. Nos familles sont à 1h30 et mon conjoint a des horaires très décalés : une semaine 6h-14h et l autre 15h – minuit. Difficile de gérer notre fils et ses nuits hachées, les réunions tardives, mes révisions, notre quotidien, (sacrée charge mentale)J’ai eu la sensation d’exploser à mi parcours. Je finis en octobre, je vais y arriver mais je ne pense pas recommencer des études un jour.

  4. Bonjour. Je suis impressionnée et très heureuse pour toi! Bravo!
    Moi-même je souhaite devenir naturopathe mais impossible à faire en 3 ans avec également 2 enfants et pas d ecole a proximité. A quel organisme as tu fait appel pour passer ce diplôme en 9 mois. Merci.
    Emilie

Répondre à Laetitia Annuler la réponse.