LE VRAI SAVON DE MARSEILLE

Il y a quelques semaines, après un passage dans une savonnerie des Baux de Provence, dans laquelle le discours de la responsable m’a hérissé les poils, je me suis lancée à la recherche d’un véritable savon de Marseille.

Lorsque j’ai fait remarquer à la responsable que les 3 marques (leader du marché) qu’elle me conseillait n’avaient pas la bonne composition, elle m’a expliqué que le véritable savon de Marseille a toujours été composé d’huile de palme et de coprah, et non uniquement d’huile d’olive, et que je ne trouverais jamais de savon composé uniquement d’huile d’olive, car le savon serait de mauvaise qualité.

C’est évidemment faux, et je vais vous expliquer pourquoi.

L’HISTOIRE DU SAVON DE MARSEILLE

L’ ancêtre du savon de Marseille est le savon d’Alep, un savon fabriqué en Syrie depuis l’Antiquité à base d’huile d’olive, de baies de laurier et d’huile de laurier.

Le savon D’Alep

La recette traverse la Méditerranée pendant les Croisades, et arrive à Marseille où elle est très appréciée. Afin de réduire les coûts importants de l’importation de l’huile de laurier et de baies de laurier, les Marseillais décident d’en modifier la recette : de l’huile d’olive, du sel, de la salicorne que l’on réduit en cendres (pour obtenir des cristaux de soude), et du charbon pour chauffer le tout dans un chaudron.

Au XIIème siècle les premières savonneries apparaissent à Marseille et sa région. Au XVIe et XVIIe siècle, l’industrie se développe et est codifiée grâce à l’Edit de Colbert qui en 1688, réglemente la fabrication du savon de Marseille et protège les savonneries Marseillaises. L’article III de l’Edit de Colbert porte sur les matières premières à utiliser: l’huile d’olive pure provenant de Provence. Colbert interdit formellement l’utilisation de graisse animale (le suif) et de tout autres huiles végétales.

L’Edit de Colbert de 1688

Les découvertes scientifiques au cours du XIXeme siècle mettent en lumière l’utilisation de nouvelles sources de soude, tandis que l’expansion du colonialisme permet d’accéder à d’autres types d’huiles végétales, beaucoup moins onéreuses que l’huile d’olive : l’huile de palme et l’huile de coprah. De nouveaux savons viennent faire de la concurrence au savon de Marseille, des savons classiques au suif, moins chers et de moins bonne qualité.

La Première puis la Deuxième Guerre Mondiale mettent à mal l’existence du savon de Marseille: les nouvelles alternatives de synthèse à la fabrication de savon et la découverte de nouveaux ingrédients chimiques (les fameux sulfates, initialement utilisés dans l’industrie automobile pour nettoyer les moteurs des voitures) séduisent le marché et ruinent l’industrie savonnière de Marseille et de sa région.

Aujourd’hui, les consommateurs veulent revenir à une cosmétique plus naturelle et biologique. Les industriels l’ont compris, et se sont emparés d’un marché qui était laissé à l’abandon depuis longtemps, pendant que quelques savonnerie essayent de faire revivre ce savon.

Qu’est ce qu’un « vrai » savon de Marseille

Un vrai savon de Marseille doit:

  • être fabriqué à Marseille ou sa région
  • être cuit au chaudron
  • être uniquement composé d’huile d’olive vierge extra ( il doit y en avoir un minimum de 72% dans le produit fini)
  • être sans parfum, colorant, ou autre adjuvant

Voici la liste INCI d’un vrai savon de Marseille:

Sodium Olivate, Aqua, Sodium Chloride, Sodium hydroxyde.

Nous revenons aujourd’hui de plus en plus vers une envie de cosmétiques saines et naturelles. L’appellation « savon de Marseille » n’étant pas une appellation d’origine contrôlée, plusieurs sociétés se sont lancées sur ce créneau afin de surfer sur la notoriété de ce savon mais sans pour autant en respecter les valeurs traditionnelles, qui sont encadrées par l’Edit de Colbert.

Quatre savonneries des Bouches-du-Rhône ont décidé de s’allier en 2011 en créant l’Union des Professionnels du Savon de Marseille (UPSM).

Malheureusement, la vraie recette n’est pas respectée, même par cette association ! Voici un extrait de la charte, qui mentionne les ingrédients autorisés :

Extrait de la charte de l’UPSM

Le vrai savon de Marseille ne contient pas d’huile végétale autre que l’huile d’olive. Les autres huiles végétales telles que l’huile de palme et de coprah n’entrent pas dans la formulation originelle, encadrée par l’Edit de Colbert.

Les marques qui ont fondé cette association sont pourtant les savonneries les plus connues de savon de Marseille:

  • La Savonnerie Marius Fabre
  • La Savonnerie du Fer à Cheval
  • La Savonnerie du Midi La Corvette
  • La Savonnerie Le Sérail

Ces marques, les plus anciennes et les plus connues ne respectent pas la véritable recette du savon de Marseille, mais utilisent de l’huile de palme ou de coprah.

Pourquoi ces marques utilisent d’autres huiles végétales?

Pour des questions de coût et de marges uniquement.

Voici le prix, au litre, chez les grossistes, de ces huiles:

huile de palme 0,48€/L

huile de coprah 0,56€ /L

huile d’olive 2,78€ /L

Les savonneries utilisant des huiles de palme ou de coprah dans leurs savons de Marseille justifient leur choix en mentionnant entre autres: une meilleure tenue dans le temps du savon, une meilleure sensation sur la peau, ou une meilleure tenue du linge.

C’est évidemment faux, et ce ne sont que des arguments marketing pour vous faire croire que ces huiles sont meilleures.

Il est inutile de rappeler l’impacte écologique désastreux de l’huile de palme, de la déforestation, du massacre des grands singes de certaines régions du monde etc…

D’autres savonneries vous diront que le savon de Marseille a toujours été fabriqué avec ces huiles, et que l’Edit de colbert ne parle que d’huiles végétales sans mentionner l’huile d’olive. Hors, comme vous pouvez le voir plus haut, il est bien notifié « des huiles d’olives pures sans mélange ».

De plus, à l’époque, à Marseille, il n’existait pas de palmiers pour en permettre la culture et la production…

L’huile de Grignons d’olive

Le grignon d’olive est une pâte plus ou moins compacte formée par la pulpe, les fragments de noyaux, de l’eau et contenant encore entre 2 et 3% d’huile d’olive. Cette pâte est récupérée après l’extraction de l’huile d’olive de première pression à froid. C’est en quelque sorte les déchets qui sont issues de la pression des olives.

Cette petite quantité d’huile est extraite en combinant l’utilisation de solvants chimiques, couramment l’hexane et une chaleur extrêmement élevée.

Le nom de cette huile obtenue est huile de grignons d’olive crue.

L’huile de grignons d’olive crue a le même profil d’acides gras que celle extraite par des procédés physiques. Cependant, elle a une acidité, des arômes et des saveurs désagréables, qui la rendent impropre à la consommation en l’état.

Une fois raffiné, l’huile de grignons d’olive crue est dénommée huile de grignons d’olive raffinée et, de même que l’huile d’olive raffinée, n’a ni goût, ni odeur ni couleur et elle est également impropre à la consommation.

L’huile de grignons d’olive raffinée est ensuite mélangée à des huiles d’olive vierges qui lui apportent sa saveur, sa couleur et ses arômes. Ce produit, maintenant apte à la consommation, est appelé huile de grignons d’olive ; c’est l’huile que les consommateurs peuvent trouver dans les commerces, lorsque la mention « extra vierge » ou « première pression à froid » ne sont pas visibles sur l’étiquette, ou lorsqu’il y est mentionné « huile d’olive de marc ».

Ce processus d’extraction explique pourquoi l’huile de grignons d’olive non réglementée contient parfois des composants nocifs appelés hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) tels que benzopyrene, dont les recherches ont démontré qu’elles étaient hautement cancérigènes et mutagènes. Les benzopyrènes résultent de la combustion incomplète des graisses présentes dans les olives.

Beaucoup de marques de savons de Marseille de supermarchés ou de savonneries peu scrupuleuses utilisent des grignons d’olive à la place d’huile d’olive vierge pour fabriquer leurs savons, qui deviennent alors dangereux pour la santé.

Les Bondillons

Les premiers producteurs mondiaux de savons de Marseille sont la Chine, la Turquie et la Malaisie : ils fabriquent les bondillons qui permettront ensuite à des « savonniers » Français de les colorer, les parfumer… Les ingrédients et le procédé ancestral ne sont évidemment pas respectés.

Fabrication des bondillons: Cette pâte de savon est fabriquée de façon industrielle. Cette méthode utilise de l’huile de grignons d’olive et non pas de l’huile d’olive extra-vierge extraite à froid . Pour réaliser ce savon, d’énormes quantités de soude sont mises à cuire avec les huiles et, une fois la cuisson terminée, la pâte est lavée avec de l’eau afin d’en extraire la soude et les impuretés. Entre l’énergie et l’eau consommées, l’impact écologique est vraiment très important. Sans compter l’utilisation de l’huile de palme pour les savons de Marseille blancs (les verts sont au grignon d’olive et coprah)

Le savon obtenu est transvasé dans un atomiseur. Il va être réchauffé puis pulvérisé dans une cuve sous vide pour en extraire un maximum d’eau. La pâte est projetée sur la paroi de la cuve, puis les morceaux de savons qui se solidifient en refroidissant sont récupérés. Ensuite, ces morceaux passent par une boudineuse qui va les mettre sous forme de granulés ou de pastilles : les bondillons.

Ces bondillons sont envoyés aux « savonneries » qui ne fabriquent pas réellement leurs savons (attention au marketing!) mais qui vont seulement faire fondre, mélanger avec d’autres huiles, colorer, mouler, parfumer, tamponner ces bondillons pour créer de nouveaux savons.

La quasi totalité des savons de Marseille de grandes surfaces ou de savonneries sont fabriqués à partir de bondillons, eux même fabriqués avec des grignons d’olive. L’impacte sur notre environnement et notre santé est alors catastrophique.

Les autres ingrédients

Beaucoup de savons de Marseille que l’on trouve en grandes surfaces intègrent dans leurs compositions des colorants, des parfums, des conservateurs, des sulfates, des allergènes, des agents de texture, des perturbateurs endocriniens, des cancérigènes et cancérogènes et des polluants.

Pour rappel, la liste des composants du savon de Marseille doit être très courte, seulement:

Sodium Olivate, Aqua, Sodium Chloride, Sodium hydroxyde.

Attention à votre santé, de vos enfants et à celle de notre planète!

Les marques de vrais savons de Marseille

Après plusieurs mois de recherches, je suis en regret de vous annoncer que je n’ai trouvé aucune marque de véritables savons de Marseille.

Certaines marques ont une bonne composition mais ne fabriquent pas à Marseille, d’autres ne cuisent pas au chaudron, d’autre encore laisse de la glycérine, ce qui n’est pas bon pour la fabrication de lessive par exemple.

La glycérine va encrasser votre machine à laver et imperméabiliser vos vêtements. Cet ingrédient est à bannir pour le lavage des couches lavables ou protections intimes lavables (je vous laisse imaginer la catastrophe si une serviette hygiénique devient imperméable…)

En revanche, pour une utilisation cosmétique, la glycérine apporte des propriétés hydratantes au produit.

Je vous ai fait tout de même une sélection de 2 marques dont les compositions se rapprochent le plus du véritable savon de Marseille. Seulement 2, sur des centaines de marques de savons de Marseille que j’ai pu analyser !

Toutes les marques que je ne mentionne pas ci dessous ont des compositions qui ne sont pas celles du véritable savon de Marseille, qui utilisent de l’huile de palme ou de coprah, ou dont la provenance des matières premières est douteuse. Même les plus connues, les plus anciennes, et les plus chères sont concernées…

1- Théophile Berton

3.90€ les 100 grammes

Liste INCI Sodium Olivate, Aqua, Glycerin, Sodium Chloride, Sodium hydroxyde.

J’ai contacté la marque pour avoir davantage d’informations, car l’article du Curionaute à son sujet était vraiment assassin.

C’est sans aucun doute la marque qui a été la plus transparente, et la plus professionnelle dans ses réponses: en effet, ils utilisaient jadis de l’huile de palme, mais ont revu leur formulation afin de la retirer complètement. L’article du Curionaute n’a pas été mis à jour en fonction de ces nouvelles données. La marque n’a pas hésité à m’envoyer un savon de Marseille et un savon noir pour que je les essaye avant de vous en parler (je ferai un article plus tard sur des recettes bio et écolo à réaliser avec ces produits).

Les +

  • Le savon est fabriqué avec 100% d’huile d’olive ( pour le nouveau savon « traditionnel » uniquement)
  • Fabriqué au chaudron
  • Prix correct
  • Huile d’olive Française (produite dans le 30) pour une partie de la production
  • Leur service client est très efficace et excessivement gentil

Les –

  • Ils sous traitent leur fabrication à d’autres laboratoires Français basés en Provence (ils ont été victimes de l’arrivée des sulfates après la 2nd guerre mondiale, et cette PME ne pouvait pas acheter de nouvelles cuves, trop onéreuses)
  • Il reste 0,8 % de glycérine dans leur savon, alors que la véritable recette n’en autorise pas du tout. Mais, pour un usage cosmétique uniquement (et non pas pour la lessive) la glycérine apportera davantage de confort et d’hydratation à la peau.
  • Huile d’olive d’Espagne pour l’autre partie de la production

2- Alépia

8€ les 220 grammes, soit 3,64€ les 100 grammes

Liste INCI: Sodium olivate , aqua , sodium hydroxide

J’ai également contacté la marque, mais j’ai dû les relancer plusieurs fois avant d’avoir une réponse. J’ai lu beaucoup d’avis négatifs sur leur service client, qui est difficile à contacter. Je n’ai pas pu tester son savon, donc je ne m’avancerais pas sur l’efficacité de celui ci.

Les +

  • La composition est parfaite, celle du vrai savon de Marseille
  • Cuit au chaudron
  • Huile d’olive de première pression Bio (pour le savon bio uniquement)
  • Prix très correct pour du bio

Les –

  • Huile de deuxième pression à froid pour les savons non bio
  • Fabriqué en Ile de France, un comble pour un savon dit de Marseille
  • Service client qui laisse à désirer, j’ai moi même du relancer plusieurs fois pour les contacter (je n’ai jamais eu de réponse sur Instagram, jamais de réponse par téléphone. Je n’ai obtenu qu’une réponse par mail)
  • Je n’ai pas eu l’information sur la provenance de leur huile d’olive

Et la marque Comme Avant Bio? (question qui revient souvent !)

Liste INCI Sodium Olivate, Aqua, Olea Europaea Fruit Oil, Glycerin

La composition est très bonne mais ce ne sont pas des savons de Marseille, puisqu’ils ne sont pas cuits au chaudron. Ils sont issus de la saponification à froid (comme les savons de Gaelle Besse donc je vous parle si souvent, et dont j’ai écrit un article juste ici).

Si vous vous en servez pour fabriquer votre propre lessive, la forte teneur en glycérine risque de boucher votre machine à laver et d’imperméabiliser vos vêtements.

Ces savons n’étant pas des savons de Marseille, je n’en parlerais pas davantage ici.

Conclusion

L’univers du savon de Marseille est vraiment spécial et malhonnête.

Il n’existe plus de vraie savonnerie, fabriquant son savon à Marseille, avec de l’huile d’olive vierge Provençale et cuit au chaudron.

La plupart des savons sont dangereux pour notre planète et notre santé.

Même s’il y a de mentionné 72% huiles sur le savon, cela ne veut pas dire qu’il y a 72% d’huile d’olive, mais les fabricants jouent sur les mots. Leurs savons contiennent juste 72% d’huiles végétales.

Il en est de même pour le fameux 72% huile olive . Les savons contiennent pour la plupart des mélanges d’huiles végétales : coprah palme et un peu d’huile d’olive. Les joies du marketing!

Il ne me reste plus qu’à gagner au loto, racheter une savonnerie et me mettre à la production de véritable savon de Marseille .

Si seulement ….!

PATIENTER…
MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT!

8 réflexions au sujet de « LE VRAI SAVON DE MARSEILLE »

  1. Charln

    Hyper intéressant tout ça !!
    Je ne pensais pas que ça m’en apprendrait autant et surtout que ça m’intéresserait à ce point, héhéhé… Mais cette petite enquête menée et écrite par cette chère Madame Tortue est vraiment passionnante, même si la conclusion est bien triste 😦
    Merci Mél pour ce boulot !

    Bon, et du coup, pour la machine à laver, on utilse quoi comme recette de lessibe DIY et écolo ??

    J'aime

  2. voyaggie

    Bonjour,
    Vraiment très intéressant ton article ! Il montre bien à quel point le marketing endoctrine les gens. Quel regret de voir qu’il n’existe pas de réel savon de Marseille… Encore une jolie tradition française qui se perd malheureusement.

    J'aime

  3. Malgat julie

    Coucou
    J’avais fait quelques recherches a ce sujet et j’utilise depuis quelques années le savon de Marseille de la marque la corvette réalise à Marseille au chaudron ils utilisent un mélange d huile de coco et d olive mais pas de glycérine
    Perso je prend des barres de 900g à découper à 11,90€ pour la douche

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s