COMMENT FAIRE DU TÉLÉTRAVAIL TOUT EN GARDANT SES ENFANTS?

S’occuper de ses enfants tout en travaillant: oui, c’est possible!

Je peux vous l’affirmer car j’ai gardé mon fils Louis de sa naissance à ses 2 ans et demi un jour par semaine en télétravail, puis plus tard pendant quasiment 6 mois à temps plein, suite au licenciement de son assistante maternelle. Je l’ai gardé tout en continuant mon travail de Responsable E-commerce pour une marque de maroquinerie de luxe, et en gérant mon blog et mon Instagram en auto entreprise.

Oui c’est possible. Oui c’est sport. Mais oui, si je devais recommencer je le referais. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que bébé 2 Cahuète ne sera probablement pas gardée au début de sa vie, malgré mon travail sur le blog et Instagram, qui me prend beaucoup (beaucoup) de temps (pour de l’argent de poche mais ça c’est une autre histoire !).

Cet article est asexué, il est autant féminin que masculin, car oui, ce n’est pas forcement maman qui sera en télétravail mais peut-être papa!

Expliquer la situation aux enfants

Avant toute chose, expliquez la situation à vos enfants, même aux plus petits.

Expliquez-leur que vous allez devoir travailler tout en restant avec eux, que vous ne pourrez pas toujours répondre présent(e) à la seconde, que vous devrez parfois arrêter un jeu, mais que vous comptez sur eux pour rester calmes et être compréhensifs.

N’hésitez pas à leur donner des missions pour les responsabiliser : pour les plus grands par exemple « tu vas être mon assistant personnel, quand mon téléphone sonne il faut que tu fasses le silence et que tu écrives tout ce que je dis, ça va beaucoup m’aider », pour les juniors « tu dois être mon assistant, faire le silence et réaliser le dessin de ce que tu entends quand je suis au téléphone comme ça je pourrais mieux travailler » etc…

Leur expliquer la situation n’évitera pas les crises ni les jours compliqués, mais leur permettra de comprendre la situation et de ne pas être dans l’incompréhension : dur d’admettre que maman/papa est à la maison mais n’est pas vraiment là.

Parlez avec votre partenaire

Si vous avez un(e) conjoint(e), validez avec lui/elle les missions qui peuvent vous aider et vous soulager le soir à son retour.

Cadrez bien les choses: non vous ne serez pas en vacances, ni mère/père au foyer, mais bien en télétravail avec garde d’enfant. Double job.

Vous aurez besoin de sa pleine disponibilité le soir, le week-end.

Les courses ? sa mission. La vaisselle? sa mission. Le ménage? sa mission. Etc… en fonction de ce que vous aurez décidé ensemble.

Il est très important que les choses soient claires afin que les reproches ne fusent pas au fil des semaines.

Organisez les repas de la semaine et les tâches ménagères en avance

Pour ne pas perdre de temps dans les tâches ménagères pensez à vous organiser en avance: par exemple pour les repas, préparez le dimanche des tupperwares pour la semaine, ainsi vous n’aurez qu’a faire réchauffer le repas de toute la famille au dernier moment. Idem pour les gouters.

Pensez à avoir quelques plats surgelés type Picard sous la main, pour dépanner. Ainsi vous ne vous épuiserez pas avec cette charge mentale.

N’hésitez pas à vous faire un planning de repas pour ne pas perdre le fil.

Pour les bébés au biberon, achetez par exemple un stock de biberons pour ne pas à passer votre journée à les laver: votre conjoint pourra le faire le soir pour vous soulager de cette charge de travail. Vous pouvez aussi préparer les dosettes de lait de la journée en avance, ainsi que les quantités d’eau nécessaires.

Trouver le bon rythme et le déterminer avec votre employeur

Ensuite il est important de déterminer avec votre employeur si votre poste nécessite une astreinte horaire fixe, ou si vous pouvez moduler votre temps de travail et faire des horaires décalées.

J’avais pour ma part plusieurs casquettes : gestion du SAV par mails et appels téléphoniques, conférence téléphonique avec mes équipes sur Paris, gestion du site internet et gestion des opérations (mise en place des soldes, changement du merch, création des fiches produits pour la nouvelle collection etc…)

Selon vos obligations, vous pourrez ainsi moduler plus facilement votre planning.

L’importance de faire un planning

Une fois que vous aurez défini vos obligations et vos horaires, je vous invite fortement à faire un planning. Même si celui-ci pourra être parfois chamboulé par des imprévus (enfant malade, qui ne veut pas faire la sieste, qui fait ses dents…), le planning vous permettra de cadrer vos journées..

Dans mon cas, j’avais plusieurs obligations qui pouvaient être gérées à différents moments de la journée ou la semaine:

  • Traitement des mails de SAV: le matin dès le réveil jusqu’au départ de mon mari, de 6h à 8h
  • Conférences téléphonique : prise de RDV pendant la sieste du petit soit de 13h à 15h max
  • Travail de gestion sur l’ordi : pendant la sieste de 13h à 15h si pas de conf-call, puis le soir dès le retour de Julien de 20h à 00h
  • Appel du SAV : impossible à connaître à l’avance, astreinte de 9h à 18h sans interruption. C’était finalement le plus compliqué à gérer
  • Pour les gros dossiers que je n’avais pas le temps de traiter la semaine à cause d’imprévus comme bébé malade : travail le samedi ou dimanche pendant que Julien s’occupait de Louis

Grossièrement mes plages de travail officielles étaient de 9h à 18h (heure de bureau et d’ouverture du SAV) mais en réalité : 7h-8h puis 13h-15h puis 20h-00h. Soit le même nombre d’heures, mais en décalé, avec toutes mes journées de libres pour m’occuper de mon fils sans qu’il me voit derrière un ordi. Le bonheur!

Je n’ai trouvé ce rythme de croisière que plusieurs semaines après avoir commencé. Au départ je mélangeais tous: le temps de jeu avec le temps de travail, ce qui frustrait énormément Louis et engendrait des crises énormes.

Tout à changé quand j’ai défini mes priorités et mes plages horaires. Je ne me suis plus sentie débordée par le travail.

C’est en en parlant avec mon patron que j’ai compris que finalement l’important n’était pas ma disponibilité aux horaires normales de bureau, mais que le travail soit fait en temps et en heure. N’hésitez donc pas à en parler avec votre manager!

Attention à ne pas se laisser déborder

Le gros piège du télétravail est de se laisser envahir par le travail ou au contraire la vie perso. C’est très facile de procrastiner et de passer plus de temps à faire autre chose que de travailler, ou à l’inverse à trop laisser son travail prendre le dessus sur la maison et la vie de famille.

Le juste équilibre est la clé pour être en phase avec soi-même et ses enfants. Vous allez forcement passer par l’une ou l’autre des phases avant de trouver votre propre rythme et votre équilibre.

Ne vous découragez pas, vous allez y arriver.

Organiser son espace de travail et ses outils de travail

Si vous devez recevoir des appels pro sur votre téléphone, pensez à faire une messagerie spéciale en indiquant votre nom mais aussi votre société: vous pourrez ainsi filtrer les appels et rappeler vos correspondants plus tard. Pensez aussi, si vous devez impérativement répondre au téléphone mais que les enfants sont bruyants, à couper le micro à chaque fois que vous ne parlez pas. L’exercice est délicat au départ, mais vous prendrez vite l’habitude. Les oreillettes seront aussi vos meilleures amies pour pouvoir bercer bébé, donner un biberon ou mettre en place un jeu tout en téléphonant.

J’ai plusieurs fois laissé courir le répondeur parce que j’étais en plein changement de couche, et ai rappelé à un moment plus propice. Ne culpabilisez pas!

Aussi afin que votre maison entière ne devienne votre bureau, pensez à déterminer une zone de travail : le coté droit du canapé, la table de la cuisine etc… Ainsi vous n’aurez pas la sensation d’être partout au travail et les enfants sauront que cette zone est interdite. ( placez en hauteur ou dans une pièce fermée les dossiers importants, afin d’éviter les catastrophes )

Gérer les imprévus

Ce qui est finalement le plus dur est de gérer les imprévus : une conf-call décalée à 18h, un appel en plein milieu d’un biberon ou d’un change, un gros dossier à rendre avant 19h alors que le grand est malade, le petit fait ses dents et que vous n’avez pas dormi de la nuit.

Dans ces moments là, usez de stratagèmes (même ceux qui ne sont pas forcement recommandés, et laissez votre culpabilité derrière vous) : un dessin animé peut permettre d’avoir le calme pendant plusieurs minutes, le temps de faire une visio ou de remplir un tableau Excel en urgence, laisser les plus petits dans un parc, en sécurité ou usez de portage pour les calmer, laissez votre enfant manger un gâteau même si ce n’est pas l’heure et évitez la crise: tant pis ça sera soupe le soir.

Osez prévenir que vous êtes en télétravail

Il n’y a aucune honte à être en télétravail, bien au contraire !

N’hésitez pas à prévenir votre interlocuteur que vous êtes accompagné(e), cela évitera les incompréhension inutiles si tout d’un coup un enfant crie ou vous dit qu’il a pété ( ça sent le vécu !)…

Toutes les fois ou mon fils a fait du bruit alors que j’étais au téléphone, et que j’ai expliqué la situation, les personnes ont repris un autre rdv ou ont accueilli la nouvelle avec le sourire.

Surtout en temps de crise comme en ce moment avec le Covid-19 et le stade 3 déclenché, il est fort probable que des enfants soient aussi présents de l’autre coté de l’appareil, et votre interlocuteur encore en pyjama, alors : NO STRESS.

Prévoir des activités en avance

Là encore, l’organisation est le nerf de la guerre. Pensez à organiser la journée des enfants en fonction de votre charge de travail.

Mettez en place un planning (oui oui, je suis madame planning) sur la semaine en fonction de vos obligations:

  • Si vous devez faire une conf-call, prévoyez par exemple un film qui peut plaire à tout le monde
  • si vous devez être sur l’ordinateur sans forcement parler à un interlocuteur prévoyez des activités gommettes, pâte à modeler, découpage, peinture propre, sable magique, coloriage etc… pour les petits, et des exercices d’école à faire sur des cahiers pour les grands : soyez créatif! C’est le moment de dévaliser les sites internets de loisirs créatifs plutôt que les rayons de papier toilette ou de pâtes des supers marchés.

C’est l’imprévu qui est déstabilisant, et vous pourrez plus facilement vous retrouver face à des enfants qui s’ennuient, et qui de fait râlent et ne sont plus du tout réceptifs.

En déterminant les activités en avance vous pourrez canaliser tout ce petit monde sans stress.

Si vous ne devez pas rester confinés, abusez des sorties en plein air !

Les jours ou rien ne va

Je ne vais pas vous mentir, il y en aura.

Ces jours ou rien ne va, le petit à la gastro, les deux grands se tapent dessus sans cesse, personne ne respecte le fait que vous aillez du travail, votre conjoint(e) à oublié que vous n’étiez pas en vacances….

Quand un moment comme celui ci arrive, stoppez le de suite en recadrant tout le monde. D’abord votre partenaire, puis les enfants.

Ne perdez pas pieds, et priorisez les choses: si vous être trop fatigué(e) pour continuer le travail, allez vous coucher tôt, le reste attendra.

Ne culpabilisez pas, ce que vous faites est déjà génialissime. Bravo.

Ne voir que le positif

Ne regardez que le positif de cette situation, parce que oui, il y en a du positif, et heureusement !

  • vous pouvez voir grandir vos enfants, alors qu’ils passent normalement plus de temps avec des étrangers: crèche, assmat ou école
  • les liens que vous tisserez avec eux seront si forts et si grands que cela restera à jamais dans vos coeurs
  • vous continuez à avoir une activité pro, et un pied dans le monde du travail. Le retour sera moins dur
  • vous pouvez organiser vos journées sans avoir un chef au dessus de votre épaule sans cesse, bonheur!
  • pas de temps de transport, pas de dépenses inutiles en pause dej . Economies garanties
  • rétrospectivement vous aurez une purée de satisfaction personnelle d’avoir réussi à tout gérer d’une main de maître

Oui, travailler avec ses enfants demande de la patience, de l’investissement, de l’organisation, du temps, de l’amour, de la bienveillance, mais vous pouvez largement y arriver, vous en avez les capacités et toutes les ressources nécessaires sont en vous.

PATIENTER…
MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s