MODE DE GARDE

Trouver un mode de garde avant la reprise du travail

Trouver un mode de garde pour bébé, où le parcours du combattant post grossesse.

J’avais entendu de mauvais retours de mamans concernant les inscriptions à la crèche.

Je pensais que ces expériences étaient des exceptions.

Je ne pensais pas qu’elles étaient une généralité! Trop naïve

Inscription faite à 6 mois de grossesse, persuadée que Louis aurait une place.

Une semaine après la naissance de Louis, je reçois un courrier de la commission de septembre m’annonçant que nous sommes placés sur liste d’attente, faute de place.

Aucun problème, puisque c’est ainsi il ira chez une nounou.

C’était sans compter le marché très serré des nounous sur Paris, et des salaires exorbitants qu’elles demandaient.

1100 € par mois pour une garde de 9h à 18h du lundi au vendredi, repas et indemnités d’entretien compris…

Travaillant tous les deux jusqu’à 20h, et les samedis, avec une aide de la Caf de 175€, impossible.

Nous avons continué à chercher, afin de trouver la perle rare. Nous avons rencontrés des femmes faisant ce métier plus par profit que par passion.

Impossible d’avoir confiance en elles.

Aussi, nous avons cherché d’autres parents pour faire une garde partagée, mais difficile de trouver des personnes qui partages nos horaires, nos valeurs, nos envies.

2 semaines avant ma reprise: stress énorme, qu’allais-je faire de mon fils ? J’avais déjà posé toutes mes vacances, Ju aussi, il fallait trouver une solution d’urgence.

Par chance ma mère pouvait prendre des vacances pour prendre le relais. Ouf!

Nous avons pensé à ce que je m’arrête de travailler pour m’occuper à plein-temps de Louis, mais l’idée de mettre entre parenthèse ma carrière ne m’enchantait guère.

Par « chance », j’ai été hospitalisée 1 semaine après ma reprise, ce qui nous a permis d’avoir une place d’urgence en crèche.

Notre expérience avec la crèche

Nous avons donc eu la chance d’avoir une place dans une crèche de notre quartier.

2 personnes étaient en charge de 12 bébés. Impossible pour elles de donner du temps à tous les bambins. Louis avait souvent les fesses rouges (probablement changé trop peu souvent), ne dormait quasiment pas, et pleurait beaucoup.

Pourtant, à la maison il faisait 3h de siestes et ne pleurait quasiment jamais.

En discutant avec la directrice, je lui ai évoqué la possibilité que Louis ait tout simplement encore faim, puisqu’il a toujours été un bon mangeur.

Sa réponse m’avait glacé le sang « oui nous voyons bien qu’il a encore faim, mais nous ne pouvons pas lui donner plus, il est au maximum des doses que nous pouvons donner il faut qu’il apprenne a se réguler ». Elles laissaient donc mon fils être affamé pour une question de norme.

J’ai proposé d’amener à manger pour Louis, à mes frais. Refus, pas dans les règles d’hygiènes.

Nous avons retiré Louis de la crèche quelques jours après, pour déménager dans le Sud, sans aucun regret.

Et la nounou?

En arrivant sur Aix en Provence, nous ne voulions plus mettre Louis en Crèche. Nous avons donc opté pour une assistante maternelle agréée.

Nous avons mis une annonce sur le site Nounou Top. 4 assistantes maternelles nous ont répondu. Nous avons décliné 3 propositions car leur façon d’envisager les journées de Louis ne nous plaisait pas ( pas de sorties, TV le matin, ou encore garde de 9h à 17h seulement )

Nous avons fait passer un entretien à la quatrième. Nous avons tout de suite eu un bon contact. Elle proposait des activités différentes chaque jour : babygym, jardinage, ludothèque, bibliothèque etc…

Quelques détails me dérangeaient, comme la taille de son appartement et le fait qu’ils soient 3 enfants + 1 périscolaire. Mais nous avons tout de même décidé de lui confier Louis.

Pendant un an, tout a été parfait. Jusqu’à ce qu’elle obtienne un nouvel agrément de 4 enfants. Elle a donc pris en garde 2 grands, et 2 nourrissons.

Son attention envers les grands a grandement diminué, Louis s’est coincé 2 fois les doigts dans une porte, et a régressé dans son apprentissage de la propreté jusqu’à devoir remettre des couches.

Nous pensions que les assmats étaient toutes des professionnelles de la petite enfance, et aidaient les parents dans leur rôles lors de phase délicates avec leurs enfants. Mais nous nous étions trompés sur sa capacité à nous aider. Elle était dépassée et a enchainé les indélicatesses avec Louis, jusqu’à le prendre en photo lors d’un accident pipi, pour me l’envoyer par message. Humiliant pour lui, angoissant pour moi.

J’ai discuté longuement avec elle. Elle pensait que Louis faisait des accidents pour l’embêter et le punissait pour cette raison… Elle n’était pas méchante, mais manquait juste cruellement de formation en pédopsychologie.

Il existe des assmats complètement formées et passionnées par ce métier, mais beaucoup le fond pour des questions pratiques et financières. Sans réelle implication dans le développement des enfants.

Difficile de trouver le bon profil! Il faut absolument savoir poser les bonnes questions à l’entretien d’embauche, et toujours garder en tête que les parents sont les employeurs.


Et vous, avez vous trouvé facilement un mode de garde ? En êtes vous satisfait?

PATIENTEZ
MERCI!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s