NON ALLAITEMENT

S’il y a bien un regret que j’ai concernant les premiers jours de la vie de mon fils, c’est l’allaitement.

J’ai fait le choix de ne pas allaiter. Pour plusieurs fausses raisons:

* je voulais laisser la place au Papa dormir la nuit
* je ne voulais pas abîmer ma poitrine. Je pensais que sans stimulation, il n’y aurait pas de montée de lait
* je ne voulais pas être épuisée
* je me sentais mal à l’aise avec l’idée que mon fils touche ma poitrine
* j’avais peur d’avoir mal
* j’étais persuadée de ne pas aimer ça

J’ai donné le biberon. Et pourtant …

* je me suis levée toutes les nuits quand même
* j’ai eu une montée de lait de l’espace ( je suis passée d’un 95C à un 115F ) . Je me retrouve aujourd’hui avec deux gants de toilette en guise de poitrine sexy
* être épuisé est la condition même d’un parent
* combien de fois il a baissé mon tshirt.  » c’est quoi ça ?  » voyeur . Ça ne m’a jamais dérangé.
* il y a beaucoup de solutions pour ne pas avoir mal, encore faut il les connaître
* je répète constamment à mon fils  » comment peux tu savoir si tu n’as pas essayé ? »

A la maternité, personne n’a jamais abordé le sujet allaitement.

Je me sentais tellement agressée par la communication propagande des « pro allaitantes » sur les réseaux, que je me suis complètement braquée. Peut être que si ces femmes pleines de convictions avaient été plus pédagogues, j’aurais écouté.

J’aurais tellement aimé connaître l’existence de la tétée de bienvenue avant sa naissance, pour m’y préparer.

Cette tétée, qui sert à donner le colostrum à bébé, qui permet de le réconforter plus que de le nourrir, qui a peu d’incidence sur la montée de lait à venir, et qui permet à la maman de tester l’allaitement. Si ça ne lui convient pas, elle peut ensuite donner le biberon, sans pression.

Ça aurait tout changé.

Et vous, Connaissiez vous cette tétée de bienvenue ?

2 réflexions au sujet de « NON ALLAITEMENT »

  1. Camille

    Je trouve cet article tellement important. J’avais exactement les mêmes a priori. Je ne peux pas encore témoigner de comment je vais vivre cette expérience car bébé doit naitre dans 15 jours. Et d’ailleurs plus la date approche, et plus les copines enceintes autour de moi qui me disent qu’elles n’allaiteront pas et plus j’ai peur pour ces mêmes raisons. La fatigue, même l’épuisement, sentiment d’être à la « merci » de son bébé, la douleur, l’organisation, la pudeur…Mais cet article me fait du bien. Avant d’être enceinte je ne voulais même pas allaiter, puis au fur et à mesure dans mon coin jai commencé à l’envisager et notamment en me disant au pire je ferai la tétée d’accueil. C’est cette idée la, cette fameuse tétée, qui m’a fait basculée vers ok je vais essayer d’allaiter. Alors on verra comment ça se passe car comme dirais ma sage femme il manque une inconnue à mon équation. Bébé est une personne à part entière et il est impossible de tout anticiper dans le bon comme dans le moins bon. Mais en tout cas grâce à l’idée que cette tétée pouvais exister et en quoi elle consistait j’aurais au moins pu prendre le temps de bien réfléchir à la possibilité de l’allaitement et bien me renseigner avant avec ma sage femme, atelier à la maternité, article etc… et rien que ça c’est important. Merci pour ton témoignage si vrai et sans tabou comme d’habitude.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s