THROMBOPÉNIE GESTATIONNELLE

Qu’est-ce qu’une thrombopénie gestationnelle?

Définition

La thrombopénie gestationelle est définie comme un compte plaquettaire inférieur à 150 G/l en période de grossesse. La limite que se fixent les médecins pour intervenir est de 100G/l.

La thrombopénie est qualifiée de « gestationnelle » lorsque l’anomalie n’est présente que pendant la grossesse et que le compte plaquettaire redevient normal dès que l’accouchement est passé.

Les conséquences d’une thrombopénie gestationnelle

Le risque principal d’une TG est l’hémorragie pendant l’accouchement. Les plaquettes jouent un rôle dans la coagulation du sang et vont permettre la cicatrisation des tissus.

En cas de TG, les tissus ne peuvent pas cicatriser et le sang continue de couler.

C’est pourquoi en dessous de 50G/l l’accouchement par voie basse ou par césarienne en rachis anesthésique n’est plus possible, et l’accouchement se fait obligatoirement par césarienne en anesthésie générale.

Les symptômes d’une thrombopénie gestationnelle

  • des pétéchies, petites tâches cutanées rouges à violacées surtout sur les jambes
  • apparition de bleus
  • saignement des muqueuses, notamment au niveau des gencives et du nez
  • sang dans les urines et/ou les selles
  • fatigue importante

La prise en charge d’une thrombopénie gestationnelle

À la découverte d’une TG, un diagnostique différencié est systématiquement réalisé afin d’écarter la suspicion d’autres maladies pouvant avoir de graves répercussions sur la santé de la mère et du bébé : HELP syndrome, Pré Eclampsie, leucémie, lymphome etc…

Une fois toutes ces maladies écartées, le déclenchement de l’accouchement ou la programmation d’une césarienne est discutée avec le corps médical.

Dans certains cas, la prise de Corticoïde par voie orale est nécéssaire afin de faire remonter le taux des plaquettes dans le sang avant l’accouchement.

Pour les cas les plus graves, une transfusion de plaquettes sera prescrite afin d’aider la maman à retrouver un compte plaquettaire correct.

Après l’accouchement, une prise de sang est réalisée sur le bébé et la maman afin de s’assurer qu’aucun des deux n’a souffert de la TG.

Dans la quasi totalité des cas, la TG n’a aucun impact sur la santé du bébé et de la maman, et tout rentre dans l’ordre dès l’accouchement passé.

Témoignage

J’ai moi même eu une TG :

Lors de ma première grossesse nous avons réalisés une version par manoeuvre externe (dont je parle ici ) pour essayer de retourner Louis qui était en siège. Cette manoeuvre a échoué, et nous avons découvert ma TG lors de la prise de sang de contrôle à la fin de l’examen.

Mon taux plaquettaire a été au plus bas de 54G/l. J’ai reçu une dose importante de cortisone en comprimé, grâce à laquelle mon taux est remonté à 65G/l. La césarienne s’est donc faite en rachis anesthésique et non en anesthésie générale.

Aucune complication n’est apparue après l’accouchement. Louis n’a eu aucune séquelle de cette TG, ses bilans sanguins étaient normaux à la naissance.

PATIENTER…
MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s